Don en ligne

Après avoir abordé la problématique de la communication sur les finances de l’Église et de la demande de don en ligne, voici quelques solutions techniques pour mettre en place un paiement en ligne. Ces solutions sont très variées et certaines sont réservées aux associations ou destinées à faire des dons, ce qui permet de coller au plus proche aux besoins d’une paroisse.

Notez que, le paiement en ligne n’est pas utilisé exclusivement pour les dons. Il peut aussi être utilisé par exemple pour une inscription à l’école biblique, une mise à disposition de salles, etc….

Sans outils
— avec virements et prélèvements

Voilà un outil que vous avez déjà en place, très certainement et par la suite ce sera un excellent moyen  de comparaison, sachant que plusieurs solutions doivent co-exister de toute manière. Nous parlons d’outil en ligne, donc pas de liquide, ni de chèque, ce qui n’empêche pas de communiquer dessus également.

Ici la solution est de communiquer sur la possibilité de faire des virements bancaires, voir de mettre en place des virements permanents, tous les mois, de la même façon que l’on peut le mettre en place pour payer son loyer.

Pour l’Église, l’avantage est qu’il n’y a rien à mettre en place techniquement et les frais, quand il y en a, sont assurés par le donateur via sa banque.

La seule chose à faire est de distribuer le RIB de l’Église.

Bien entendu, ensuite, vous devez tout gérer à la main : comptabilité, reçu fiscaux… sans oublier de faire le trie dans cet argent entrant dont il n’est pas forcément simple de comprendre à quoi il est destiné.

Un paiement facile,
— rapide à mettre en place

La solution la plus simple est de mettre un « bouton de paiement » via un site spécialisé comme paypal. C’est très facile à faire, ça va vite et l’argent entre tout de suite dans les caisses.

Le principale défaut est le prix du service : 3,4 % + 0,25 € / transaction. En écrivant ces lignes je découvre un concurrent direct : dwolla dont le tarifs est de 0.25 $ par transaction (si vous avez testé ce service, n’hésitez pas à nous donner votre avis dans la rubrique « commentaire »).

Ou encore la solution que j’utilise sur ce site (à la page tarifs) : payplug avec un tarif très attractif de 2.5% + .25 € / transactions.

Cette solution ne permet pas de mettre en place de don récurrent.

La solution dédiée
— pour être autonome

Pour des raisons d’indépendance, vous pouvez vouloir passer directement par votre banque. La solution sera alors de mettre un formulaire en place et de négocier les tarifs avec votre banque. C’est le choix qu’a fait l’oratoire du Louvre par exemple.

Si cela vous assure d’une certaine autonomie, cela demande des compétences techniques importantes, au final, il y a de grandes chances que vous ne puissiez vous passer d’un intermédiaire technique, par exemple, le diocèse de Nice utilise les services de bonnenouvelle.fr au tarif de 1000 € d’installation + 10 € / mois.

Campagne de crowdfunding
— pour un projet précis

Tournons-nous vers les autres acteurs du web en matière de Don en ligne, des plateformes comme ulule, KissKissBankBank, kickstarter … permettent de récolter de l’argent pour financer des projets.

Ces plateformes offrent toutes ce qu’il faut pour le financement d’un projet qui pourrait être la rénovation du temple ou le voyage du groupe de jeunes. Ainsi en plus de récupérer des fonds, ils vont aider à la communication, apporter de la visibilité sans oublier de favoriser le partage sur les réseaux sociaux. Ils incluent souvent un mini-blog qui permet de communiquer sur l’état de l’avancement du projet.

Il faudra également faire bien attention au frais (environ 8%) et au fait qu’il faille atteindre la cible pour recevoir ou non le paiement. Un autre problème, c’est que vous allez devoir centraliser tous les dons sur la plateforme.

La solution «tout en un»
— pour les associations

À la croisée des chemins, il existe une plateforme : helloasso.com qui permet de faire :

  • des dons en ligne
  • des dons récurrents en ligne
  • des campagnes autour d’un projet précis (vous pourrez même ajouter à la campagne de l’argent venant de l’extérieur)
  • billetterie d’événements
  • génération de reçus fiscaux

Au niveau du coût, c’est entièrement gratuit, le site se finance en demandant un «pour boire» au moment de recevoir le paiement.

L’union fait la force
— pour les Églises membres de l’ÉPUdF

De la même manière que le diocèse de Nice accepte le don en ligne pour chacune de ses paroisses, l’Église Protestante Unie de France est en train de mettre en place son propre système de Don en ligne. Cet outil va être en test dans les mois à venir et sera disponible pour les paroisse de l’ÉPUdF vers mars 2015.

Son principal avantage par rapport à HelloAsso sera l’intégration à LoGeAs, le logiciel de comptabilité adopté par la plupart des Églises de l’union : les dons pourront être enregistrés quasiment automatiquement dans le logiciel, vous évitant les longues séances de saisie.

Comme on peut le voir, le choix des solutions ne manquent pas et celles-ci peuvent être utilisées en complément les unes des autres.

N’hésitez pas à laisser un commentaire sur vos d’expériences dans ce domaine, sur tel ou tel outil.

Je vous invite également à lire cet article de Remy Bigot : Réaliser une campagne de financement : un problème de communication avant tout !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *